18
Avr

Nathalie Després, proche des éleveurs, avec le sourire !

Nathalie Després
écrit par GDS
0 commentaire

« J’ai toujours voulu être proche de la nature et des animaux », confie d’emblée Nathalie Després. De là à entrer chez GDS Bretagne, il n’y aura qu’un pas.

Cursus

Née à Paris, elle passe par les lycées agricoles de Laval et de Dol-de-Bretagne

Après une année comme vacataire au sein de la DSV de l’époque et une expérience de commerciale dans une entreprise de compléments alimentaires, Nathalie Després entre comme technico-commerciale au sein de « GDS 35 Hygiène Environnement » (à l’époque filiale du GDS 35), devenu depuis Farago Ille-et-Vilaine.

Nathalie intervient à la demande des éleveurs et des particuliers pour les débarrasser des souris, rats et autres parasites ! Certains sont surpris de voir une femme effectuer ce métier. Mais pour Nathalie, même pas peur !

Les risques de son métier lui imposent un changement d’activité dès le début de sa grossesse, en 2008 « J’ai alors travaillé au sein de la Fédération Départementale du GDS 35. Nous avions les mêmes valeurs de proximité et de mutualisme », déclare Nathalie.

A son retour de congés maternité, elle se voit proposer un poste d’assistante technique pour le suivi de la paratuberculose. « Je devais préparer les visites, les comptes rendus de visites de la conseillère ainsi que le suivi financier suite à des cas de paratuberculose. Nous avions près de 300 dossiers en cours », précise-t-elle. Elle suit la mise en place d’un nouveau protocole unique où les conditions de remboursement des analyses et les indemnisations de bovins s’harmonisent entre les 4 GDS départementaux.

« J’aime le côté relationnel de mon métier
comme interlocutrice des élus locaux »

 

En 2015, nouvelle étape pour Nathalie Després

 

Elle devient correspondante d’antenne « formation et réseau » pour le territoire 35

« Mon travail est de faire le lien entre les éleveurs, élus localement dans les zones et GDS  Bretagne ». Suite à la réorganisation, chaque département comprend 12 zones avec 15 à 20 élus par zone qui se réunissent en comité 2 fois par an, à l’automne et au printemps, en complément des réunions annuelles. Une partie de ces élus se retrouve au niveau du comité territorial.

Le travail de Nathalie est de recueillir et de sonder les préoccupations des éleveurs et les besoins du moment, pour réussir à leur apporter des réponses techniques en sollicitant, si nécessaire, les collègues spécialisés.
« J’organise également, comme mes homologues des 3 autres antennes, des formations éleveurs au niveau de chaque zone à partir des besoins locaux et du catalogue régional ou en appui à des actions du GDS comme sur les boiteries ». Entre la préparation des réunions et des formations éleveurs, Nathalie apprécie d’être très présente sur le terrain. « J’aime bien le côté relationnel de mon métier comme interlocutrice des élus locaux », avoue-t-elle.
Son optimisme est même contagieux et s’avérera bien utile en cette période de chamboulements et de crise ! Cela l’a d’ailleurs amené à accepter le rôle de délégué du personnel pour faire là aussi le lien entre l’équipe de direction et ses collègues de travail.

Mère de deux enfants, elle se garde du temps pour la course à pied, son passe-temps favori pour se ressourcer au grand air. Au programme, quelques semi-marathons et des courses « nature » sur les sentiers du littoral. Prochain rendez-vous : le marathon vert à Rennes en relais où elle retrouvera à cette occasion d’anciens collègues !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *