20
Avr

Booster sa production de lait avec des vaches connectées

écrit par GDS
0 commentaire

Les objets connectés sont partout ! Après avoir été développé pour les humains, place maintenant à l’Internet des vaches ! Une vache intelligente qui envoie un SMS pour dire qu’elle a faim ou qui téléphone lorsqu’elle va mettre bas ? Ce n’est pas exactement ça mais on s’en rapproche ! En effet, le marché des dispositifs technologiques pour des usages agricoles commence à émerger, notamment pour la récolte de données et la surveillance des animaux. Certains dispositifs ont même été présentés au salon de l’agriculture de Paris en 2016.

Les solutions

Colliers connectés

En Écosse, le concept de vache « connectée » a été mis en place par des éleveurs. Un collier électronique est attaché autour du cou de chaque bête afin de savoir si elles sont en bonne santé en direct depuis leur ordinateur ou smartphone. L’objectif de ces objets connectés est de produire un meilleur lait. Créés par l’entreprise britannique Silent Herdsman, ils sont actuellement utilisés par des centaines de fermiers en Europe. Ils sont liés à un logiciel d’analyse prédictive qui permet de détecter la période d’ovulation ou de gestation d’une vache, si sa production de lait augmente, si elle est malade, … Une alerte est directement envoyée via un dispositif mobile ou fixe pour prévenir l’agriculteur et lui suggérer des solutions.

La société Medria, basée en Ille-et-Vilaine, est le leader du secteur avec ses différents dispositifs qui permettent gérer la surveillance de 300 000 vaches en Europe. Ils permettent de connaître en continu les paramètres de suivi de l’animal et s’il a des problèmes de santé. Le HeatPhone est un collier qui analyse les mouvements et le niveau d’excitation de la vache afin de détecter la période des chaleurs. Lorsque c’est le cas, l’éleveur est immédiatement prévenu par SMS ou téléphone. Son capteur Vel’Phone est capable de signaler le vêlage. Dès que l’animal s’apprête à mettre bas, une alerte se déclenche.

Autres objets connectés

En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, la startup Gènes Diffusion commercialise des boîtiers capables d’analyser l’activité des troupeaux. La Heatbox permet ainsi de détecter le moment optimal pour une insémination.

La société Quantified Ag, aux États-Unis, a aussi développé un objet qui se fixe sur l’oreille de la vache et qui permet d’analyser sa température, son appétit ou son activité. L’agriculteur peut ainsi mieux suivre les comportements de ses vaches et de prévenir les maladies.

Dispositifs plus perfectionnés

Vital Herd, une société américaine, a pensé à une solution plus intrusive : la vache doit avaler une pilule « intelligente » qui enregistre et analyse des données à l’intérieur de son organisme, comme l’acidité de son estomac par exemple.

À Caen, Biopic commercialise des puces connectées à implanter sous la peau de l’animal. Elles sont alimentées par une biopile qui transforme le glucose en énergie électrique. L’agriculteur a ainsi accès à un tableau de bord répertoriant tous les paramètres du bovin et peut être averti par SMS en cas de troubles de santé, de chaleurs, d’ovulation et de vêlage de l’animal.

Des retours très positifs

Les avis des éleveurs qui ont testé ces types de dispositifs en France comme en Écosse sont très positifs. En effet, ce ne sont pas de simples gadgets car ils permettent d’améliorer leur qualité de vie. Plus besoin de surveiller des nuits entières dans l’étable grâce aux systèmes d’alerte !

Quels sont les avantages ?

  • Aider les agriculteurs à surveiller leur élevage et anticiper les problèmes
  • Limiter la mortalité lors du vêlage
  • Optimiser la production et améliorer la qualité du lait
  • Améliorer considérablement les conditions de travail des agriculteurs et plus particulièrement des éleveurs bovins
  • Réduire les coûts vétérinaires et donc réduire les coûts de production

Limites

L’usage des technologies en milieu rural induit parfois un accès difficile à internet, ce qui peut constituer un frein important au développement et au bon fonctionnement de ces objets connectés.

Malgré des idées reçues encore persistantes sur les agriculteurs, le monde agricole est désormais bien ancré dans l’innovation technologique ! Les technologies agricoles ne cessent de se développer et contribuent à favoriser un meilleur climat de travail pour les métiers de fermier et d’agriculteur. On retrouve notamment des solutions utilisant les drones pour surveiller ses champs !

Découvrez le reportage de Tébésud sur l’agriculture connectée à Surzur et Saint-Jean-Brévelay :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *