22
Oct

Nolwenn Fonnier, passion et engagement !

Nolwenn Fonnier, éleveuse de chevaux
écrit par GDS
0 commentaire

Éleveuse de vaches laitières en Ille-et-Vilaine mais aussi élue GDS Bretagne, Nolwenn Fonnier a exercé plusieurs métiers avant de s’installer en 2013. Un parcours entre passion et engagement qu’elle nous raconte…

La passion des animaux comme fil conducteur d’un parcours atypique

Originaire de Cesson-Sévigné, près de Rennes, Nolwenn vient d’une famille d’infirmiers. Au départ, rien ne la prédestine à devenir éleveuse sauf peut-être sa passion pour les animaux.
« J’ai toujours aimé les animaux […] petite je me voyais bien vivre à la campagne avec un agriculteur éventuellement mais je ne pensais pas m’installer. »
Un amour des animaux et surtout des chevaux. « Les chevaux, c’est une passion, je pratique l’équitation depuis bientôt 30 ans. »
Son bac S en poche, elle s’oriente dans des études en lien avec la production animale et nourrit l’ambition de travailler pour les services vétérinaires. Après avoir obtenu deux concours et occupé un premier poste de contrôleur sanitaire, elle s’installe à Blois.
« Je faisais de l’inspection d’hygiène pour les restaurants et la restauration
collective, et je m’occupais également de la filière gibier d’élevage ».

Plus tard, l’envie de se rapprocher des siens, vivant en Ille-et-Vilaine, la pousse à quitter Blois. C’est à St-Lô qu’elle pose ses valises : « Je travaillais dans la protection animale pour les filières chiens, chats et chevaux. »

” C’est un beau défi que
celui d’être chef d’entreprise”

 

Puis, en 2013 elle s’installe et reprend une exploitation de vaches laitières en Ille-et-Vilaine. « Je n’ai pas trouvé de poste plus près pour être mutée, puis, l’opportunité s’est présentée. On pensait que mon conjoint se serait installé d’abord, mais ça s’est fait comme ça. »

Une nouvelle étape et un challenge pour Nolwenn. « J’avais des connaissances très théoriques et n’avais pratiqué que de loin, le week-end, dans la ferme de mon beau-père […] aujourd’hui, je ne regrette pas mon choix. Voir évoluer son troupeau, traverser les années en surmontant les difficultés, c’est un beau défi que celui d’être
chef d’entreprise.”

L’engagement GDS Bretagne comme un retour aux sources

Il y a deux ans, c’est lors d’une réunion annuelle de sa zone qu’elle décide de s’engager en tant qu’élue GDS Bretagne : « J’ai été sollicitée par le Président de la zone de l’époque et la Vice-Présidente pour renouveler le tiers sortant et je n’ai pas été difficile à convaincre ».

Pour Nolwenn, cette décision est cohérente parce qu’en lien avec son parcours professionnel. « Je me suis dit que ça allait me permettre de garder un lien avec mon ancien métier ». Se mettre à jour sur la veille réglementaire, se tenir informé des actions GDS Bretagne et de la situation sanitaire sont autant d’éléments inhérent au rôle de délégués mais les réunions de zone sont aussi une parenthèse et une soupape dans son quotidien bien rempli.
« Les réunions sont sur mon temps libre, on y rencontre des éleveurs qui vont de l’avant. Discuter avec des gens motivés cela redonne le moral quand la conjoncture n’est pas bonne, ça rebooste ! »

Aujourd’hui, Nolwenn a trouvé son équilibre entre son ancienne carrière
sanitaire et sa nouvelle vie d’éleveuse et d’élue GDS Bretagne.
«  Je fais partie des rares exploitants qui n’ont pas la phobie de l’administratif ! » Elle conjugue désormais, ses compétences administratives avec son amour des animaux, de la nature et son envie d’aller de l’avant, toujours avec le sourire.

Propos recueillis par Anne Rebours

Repères

1982 Naissance à Rennes
2001>2004 BTS production animale et licence
contrôle qualité des produits alimentaires
2004>2010 Postes contrôleur sanitaire et inspectrice
en hygiène alimentaire
2010>2013 Poste dans la protection animale
2013 Installation à Saint-Christophe des Bois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *