27
Août

Vaches laitières et forte chaleur : quelles solutions ?

écrit par GDS
0 commentaire

Les réponses avec Daniel Le Clainche, Référent technique GDS Bretagne

1/ Les animaux d’élevage peuvent-ils souffrir d’une chaleur trop élevée ?

Ce qui peut poser problème chez les vaches laitières, c’est la combinaison entre
température et hygrométrie.
Pour une vache laitière, on évalue le stress thermique à partir de l’index THI dans les bâtiments d’élevage. Il est évalué par un conseiller spécialisé avec un certain nombre de mesures.
On considère qu’une vache est en stress thermique lorsque l’index THI est au-dessus de 68 %. Le stress thermique est considéré sévère lorsque le THI dépasse les 80 %.
Cela peut arriver assez souvent en période estivale en Bretagne.
Il faut savoir que les bovins commencent à souffrir lorsque la température est supérieure à 22°.

Stress thermique
THI > 68 %
Stress thermique sévère
THI > 80 %

2/ Quelles peuvent être les conséquences d’une canicule ou de fortes chaleurs sur un élevage ?

La chaleur agit directement sur le comportement des animaux. Les vaches vont accélérer le rythme respiratoire, elles vont rester en position statique, debout souvent pour essayer d’avoir un maximum de surface de corps ventilé. Elles mangent moins, moins se déplacer, moins passer à la traite. La conséquence est une chute de production laitière.
Il est possible d’avoir une chute de production laitière de plusieurs kilos de lait par vache et par jour.

En période de stress thermique,
2 à 3 kg de lait en moins / jour / vache

D’autres conséquences sont possibles mais plus difficiles à évaluer, notamment celles sur la reproduction.

3 / Quelles solutions peuvent être mises en place ?

Les bâtiments en Bretagne ont été conçus en priorité pour protéger les animaux en période hivernale. Ces bâtiments sont assez clos avec une grande proportion de luminosité en toiture et donc très propices aux coups de chaleur, par effet de serre !

Quelles sont les solutions à mettre en place ?

  • Multiplier les points d’eau dans tout le bâtiment
    Dans l’immédiat, l’éleveur doit donner accès à des points d’eau en débit suffisant et accessibles dans tout le bâtiment.
    Il est recommandé un point d’eau pour 10 vaches.
  • Modifier le mode de distribution des rations
    Autre élément important : il est recommandé de distribuer une ration de qualité plutôt de bonne heure le matin et le soir pour augmenter l’ingestion et l’appétit des vaches.
  • Veiller à donner des fourrages appétents en quantité suffisante
    Surveiller l’apport en minéraux pour compenser les pertes importantes de minéraux occasionnés par la sueur de la vache en période critique.

En Bretagne, il faut relativiser les périodes caniculaires qui correspondent à 10/15 jours par an seulement !

4 / Quels sont les conseils de GDS Bretagne pour répondre à cette problématique ?

Au sein de GDS Bretagne, 8 conseillers sont spécialisés sur les problématiques d’ambiance du des bâtiments (bovins, ovins et caprins, chèvres). Ils sont en mesure après un audit du bâtiment de proposer des mesures correctives.

  • La conception du bâtiment
    Si la température dépasse les 22° en période estivale, il existe un problème de conception du bâtiment.

Pour limier le stress thermique des vaches laitières en bâtiment, il faut appliquer le concept « FORD » :
− Créer un Flux d’air sur les vaches de 1 à 2 m/secondes,
− Mettre les vaches à l’Ombre,
− Eviter le Rayonnement solaire des parois,
− Doucher les vaches.

Lors de la conception du bâtiment, il est important de limiter au minimum (<10 %) les plaques translucides en toiture et de les déplacer sur les parois latérales du bâtiment. Il est recommandé de mettre les plaques translucides en polycarbonates en longs pans à l’exception du long pan exposé au sud.
Il est recommandé de rendre les parois latérales amovibles. L’éleveur peut ainsi créer un flux d’air dans le bâtiment. Plusieurs modèles de bardages amovibles existent (filets, bardages bois coulissants, etc…).

  • Les brasseurs
    Lorsque ces systèmes ne suffisent pas à faire baisser la température des bâtiments, il est préconisé de mettre en place des systèmes de ventilation dynamiques à l’aide de brasseurs qui permettent de brasser l’air sur les vaches. Plusieurs modèles existent : les brasseurs horizontaux ou les brasseurs verticaux.
    Cette solution permet de « corriger » un bâtiment qui n’a pas été conçu pour être bien ventilé.
  • Le système de cooling ou « douchage »
    La douche des vaches est très efficace et peu coûteuse.
    Elle consiste à mouiller les vaches jusqu’à la peau avec de grosses gouttelettes d’eau (basse pression entre 0,2 et 0,5 bars) et grâce à l’évaporation la température des vaches baisse très rapidement de plusieurs degrés.

Cela peut s’effectuer de façon manuelle par l’éleveur ou de façon automatisée grâce à une rampe de douchage installée soit au niveau de l’aire d’attente de la traite, soit au dessus de la table d’alimentation au niveau des cornadis.
Les douches durent environ 1 minute et, en période caniculaire, 3 ou 4 séquences de douchage dans l’après-midi sont recommandées.
Les brasseurs permettent, ensuite, la ventilation et l’évaporation de l’eau ce qui donne plus de confort à la vache en faisant baisser sa température.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *