28
Juil

Et si vous deveniez berger ou bergère ?

berger et troupeau
écrit par GDS
0 commentaire

Et si vous deveniez berger ou bergère ?

Il s’agit de l’un des métiers les plus anciens de la planète puisque les premiers bergers sont apparus il y a environ 10 000 ans en Asie mineure. Au delà des images d’Epinal, le métier de berger exige passion, rigueur, professionnalisme. Aujourd’hui, à quoi sert donc un berger ? 
Il assure la conduite et la surveillance d’un troupeau d’ovins et dispense les soins nécessaires pour le compte d’un ou plusieurs éleveurs. Il réalise également la transformation fromagère.
On l’appelle aussi agent d’élevage ovin mais il est vrai qu’on aime bien le mot berger…
 Entre passion et professionnalisme, le métier a connu ces dernières années de nombreuses évolutions.

Que fait le berger ?

Être berger ne consiste pas seulement à surveiller un troupeau d’animaux qui paissent.
Sur son unité pastorale, le berger assure les missions suivantes :

  • il observe l’état général et le comportement du troupeau et est donc responsable du bon état sanitaire et du bon état d’engraissement des brebis
  • il apporte des soins aux bêtes (plaies, sutures, piqûres…) dans de bonnes conditions de sécurité et de respect du bien-être animal
  • il organise le parcours emprunté par le troupeau pour adapter les ressources pâturées aux besoins du troupeau
  • il enregistre le plan de pâturage
  • il utilise un ou plusieurs chiens pour la conduite du troupeau
  • il est le garant des ressources pastorales, de l’équilibre environnemental, des paysages et de d’une entente harmonieuse avec les autres utilisateurs des alpages
  • il peut-être amené à assurer l’agnelage c’est-à-dire la mie à bas des brebis
  • il doit assurer la sécurité de son troupeau et les protéger contre d’éventuels prédateurs

Dans le massif des Alpes, on distingue quatre types de berger :

  • les bergers bovins allaitants
  • les bergers ovins allaitants
  • les bergers bovins laitiers
  • les bergers ovins laitiers

Quelles sont les qualités requises pour devenir un bon berger ?

  • Cela va de soi mais il est nécessaire d’aimer les animaux et être un passionné de la nature.
  • Patience et calme sont deux qualités requises pour conduire et soigner les bêtes.
  • L’apprenti berger doit également faire preuve de bonnes capacités d’adaptation pour pouvoir gérer les ressources pour les troupeaux, prévoir les aléas climatiques ou le comportement du troupeau.
  • Il faut savoir être autonome
  • Il est indispensable d’aimer travailler seul et apprécier la solitude en pleine nature comme l’exige le métier
  • Une bonne condition physique et mentale est nécessaire. En effet, il faut être endurant pour parcourir les nombreux kilomètres en pleine nature et supporter les plages horaires (5h/22h)
  • Il faut avoir un comportement respectueux de la nature et de la montagne

berger au milieu d'un troupeau de moutons

Pour enrichir votre vocabulaire sur le thème du pastoralisme ?

Le pastoralisme décrit la relation interdépendante entre les éleveurs, leurs troupeaux et les milieux exploités. Cette relation débute il y a environ 10 000 ans avec la domestication de certains animaux à l’instinct grégaire.
Économiquement et socialement très important dans les sociétés rurales ou primitives, le pastoralisme a décliné dans le monde occidental avec l’exode rural et l’agriculture industrielle. 
En France, l’activité pastorale a existé au XIXe siècle dans les régions de grande culture. Aujourd’hui, elle se confine essentiellement aux zones d’accès difficile où les grandes cultures n’ont pas leur place.

La transhumance, du latin trans (de l’autre côté) et humus (la terre, le pays) est la migration périodique du bétail (bovidés, cervidés, équidés et ovins) de la plaine vers la montagne ou de la montagne vers la plaine. 
On distingue deux types de transhumance :
– la transhumance estivale qui est la montée dans les pâturages d’altitude comme les alpages, les « montagnes », des troupeaux originaires des basses plaines,
– la transhumance hivernale qui est le fait de troupeaux de montagne, lesquels, l’hiver venu, fuient les rigueurs du climat montagnard en descendant vers les plaines tempérées.

Les formations pour devenir berger

  • Brevet Professionnel Agricole Travaux de la production animale, spécialité Élevage de ruminants
  • Certificat de spécialisation Conduite de l’élevage ovin
  • Bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole, spécialité Système à dominante élevage
  • Titre homologué Berger vacher transhumant

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *